Connection impossible à la base de données!!Connection impossible à la base de données!! SIG Système d’Information Géographique ou Géomatique : outils de cartographie numérique, représentation spatiale des informations

SIG ou Système d’Information Géographique

Système d’Information Géographique : la définition d’un SIG

Un Système d’Information Géographique (SIG) est un logiciel informatique capable d’organiser et de présenter des données alphanumériques spatialement référencées.
Le SIG permet d’acquérir, d’organiser, de gérer, de traiter et de restituer des données géographiques sous forme de plans et cartes (cartographie intuitive et évolutive).
Il s’agit d’un système de gestion entrepreneurial qui permet à toute organisation (entreprise ou collectivité) de gérer spatialement son activité.

Système d’Information Géographique : explications illustrées d’un SIG

Sur la carte d’activité de votre SIG (Système d’Information Géographique), vous pouvez visualiser vos objets tels que vos réseaux, le cadastre, vos différents sites de production, vos clients, vos concurrents, vos points de vente, votre patrimoine immobilier …

SIG : carte des réseaux de gaz
SIG : carte des réseaux de gaz


Dans un SIG, à chaque objet est attribué une fiche contenant des informations de type alphanumérique, c’est-à-dire permettant de stocker des informations qui décrivent les objets (nom, adresse, descriptif, historique, actualité …) le contenu de ces fiches dépendant des besoins de votre activité.

SIG : consultation du cadastre
SIG : consultation du cadastre
SIG : affichage des données relatives à l’objet
SIG : affichage des données relatives à l’objet


Dans un SIG (Système d’Information Géographique), les objets peuvent être identifiés sous forme de points (villes, entreprises, exploitations agricoles …), d’arcs ou de lignes (routes, chemins de fer …) et de polygones ou de surfaces (communes, occupation du sol …).

SIG : les types d’objet
SIG : les types d’objet


Dans un SIG, vous pouvez classer vos thèmes (ex. : bâtiment agricole, campagne de sécurité, archives, campagne publicitaire …) sous forme de ’couches’. Chaque couche représente un thème et est affichable en fonction des besoins, sélectionnable seule ou superposée à d’autres.

SIG : les couches
SIG : les couches


Histoire du SIG (Système d’Information Géographique)

La première application SIG, souvent citée en épidémiologie, est l’étude menée avec succès par le docteur John Snow. Il s'agit de l'épidémie de choléra dans le quartier de Soho à Londres en 1854 : ayant représenté sur un plan la localisation des malades et l’endroit où ils puisaient leur eau, il parvint à déterminer que c'était l'eau d'un certain puit qui était le foyer de contamination.
Dans les années 60, les cartes de l’Afrique de l’Est, trop nombreuses pour permettre de localiser les meilleurs endroits pour créer de nouvelles implantations forestières, font naître l’idée d’utiliser l’informatique pour traiter les données géographiques (SIG).
L'avancée de l'informatique encouragée par la prise de conscience environnementale ont permis l'usage des techniques et méthodes dans la science et l'aménagement du territoitoire. Le suivi, la gestion et la protection de la biodiversité sont également à l'origine de l'évolution des applications SIG. Depuis 1970, de nouvelles approches scientifiques transdisciplinaires et colloboratives ont vu le jour.
Maguire (1991) distingue trois périodes principales dans l’évolution des SIG :
  • Fin des années 1950 – milieu des années 1970 : début de l’informatique, premières cartographies automatiques
  • Milieu des années 1970 - début des années 1980 : diffusion des outils de cartographie automatique/SIG dans les organismes d’État (armée, cadastre, services topographiques …)
  • Depuis les années 1980 : croissance du marché des logiciels SIG, développements des applications SIG, mise en réseau (bases de données distribuées, avec depuis les années 1990, des applications SIG sur Internet) et une banalisation de l’usage de l’information géographique (cartographie sur Internet, calcul d’itinéraires routiers, utilisation d’outils embarqués liés au GPS...), apparition de « logiciels libres » ou d’outils dédiés aux pratiques coopératives …

Liens externes



Haut de page